03/03/2017 15:28
L'effondrement des populations de mammouths laineux a provoqué des mutations génétiques dévastatrices qui ont conduit à la disparition des derniers de ces animaux encore présents dans une île de l'Arctique il y a 3.700 ans.
Le squelette d'un mammouth vivait en Amérique il y a plus d'un million d'années exposé au musée de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire d'Acapulco, le 16 juillet 2014 au Mexique. Photo : AFP/VNA/CVN

Les mammouths étaient les grands herbivores les plus répandus en Amérique du Nord et en Sibérie jusqu'à leur extinction sur les terres continentales il y a environ 10.000 ans.

Ils ont été victimes du réchauffement du climat après le dernier âge glaciaire (-75.000 à - 12.000 ans) et de la chasse des populations humaines, expliquent les auteurs d'une étude publiée jeudi dans la revue scientifique américaine PLOS Genetics.

Ces chercheurs, dont Rebekah Rogers et Montgomery Slatkin de l'université de Californie à Berkeley, ont comparé le génome d'un mammouth continental datant de 45.000 ans, quand leurs populations étaient abondantes, à celui d'un de ces animaux qui vivait il y a environ 4.300 ans dans un troupeau de 300 têtes dans la petite île Wrangel, juste avant leur extinction.

Leur analyse révèle que le génome de l'un de ces derniers mammouths avait accumulé de multiples mutations néfastes.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Maroc - Vietnam : Une longue amitié pas prête de s'éteindre

Le Premier ministre adopte la zone touristique de la cascade de Ban Giôc Faire de la zone touristique de la cascade de Ban Giôc, à Cao Bang (Nord), un site touristique national et provincial contribuera au développement socio-économique de cette province montagneuse et de la région lié à la protection de la sécurité et de la défense.