24/11/2016 19:47
Le Vietnam et la Norvège continuent de renforcer leur coopération dans l’économie maritime, a-t-on appris d’une conférence organisée le 23 novembre à Hô Chi Minh-Ville par l’ambassade de Norvège au Vietnam.
>>Encouragement de la construction de navires de forte puissance
>>Coopération commerciale renforcée entre le Vietnam et les pays nordiques
>>Vietnam et Norvège entretiennent des relations saines et prospères

L’ambassadrice norvégienne au Vietnam, Siren Gjerme Eriksen, s’exprime lors de la conférence sur l’économie maritime, le 23 novembre à Hô Chi Minh-Ville.
Photo : VOH

Les deux pays possèdent tous des atouts dans ce domaine dans lequel ils entretiennent leur coopération depuis de nombreuses années, a indiqué l’ambassadrice norvégienne au Vietnam, Siren Gjerme Eriksen.

Dès 1979, la Norvège a participé à la formation des ressources humaines de l’industrie pétrolière vietnamienne et travaillé avec le Vietnam pour développer les systèmes, les règles et les normes sur l’environnement et la sécurité de cette industrie, a-t-elle fait savoir.

Étendue, peu peuplée, la Norvège bénéficie néanmoins d’abondantes ressources naturelles, qu’elles soient halieutiques ou énergétiques, et elle a développé une moins connue mais tout aussi florissante activité de transport.

La Norvège participe au cercle très restreint des grandes nations du commerce maritime au travers de ses banques, sociétés de classification, assureurs et courtiers faisant d’Oslo et de Bergen des points névralgiques du shipping international.

Le Vietnam jouit, lui, d’un long littoral du Nord au Sud et de nombreuses potentialités de développement des filières économiques, commerciales et tertiaires liées à la mer, a relevé pour sa part Nguyên Hoàng Hà, chef du Bureau général de l’Institut de stratégie de développement du ministère du Plan et de l’Investissement.

Cependant, les secteurs liés à la mer laissent encore à désirer. Le pétrole, l’aquaculture, la construction et la réparation navale, la saliculture industrielle et les services côtiers sont des secteurs relativement nouveaux ou ceux qui sont plus anciens mais encore à la recherche du développement durable, a-t-il regretté.

Une trentaine de projets norvégiens au Vietnam

Il s’agit des défis que le pays devra continuer à relever pour développer une économie maritime efficace, protéger l’environnement dans un contexte de changement climatique, a encore indiqué le responsable.

Il convient ainsi de perfectionner les politiques de gestion des ressources maritimes et de protection de l’environnement, et en même temps d’élargir la coopération internationale, a-t-il estimé.

L’enjeu est de taille : d’ici 2020, l’économie maritime devrait représenter de 53 à 55% du PIB et de 55% à 65% des exportations nationales. Le but ultime étant d’améliorer le niveau de vie des habitants riverains, le Vietnam envisage de construire des ports maritimes internationaux comparables à ceux d’autres pays de la région et de créer de grands groupes économiques.

Par ailleurs, le pays cherche à renforcer sa capacité d’adaptation au changement climatique ayant pour conséquence la montée des eaux. Il lui faut aussi améliorer l’efficacité de la pêche au large tout comme son aquaculture, toujours instable.

Selon l’ambassadrice Siren Gjerme Eriksen, les deux pays vont continuer de promouvoir leur coopération, de faire valoir leurs atouts maritimes, et leurs entreprises sont appelées à jouer un rôle majeur dans le développement et la connexion des deux économies maritimes vietnamienne et norvégienne.

La Norvège fait partie de l’Association européenne de libre-échange (AELE)  avec laquelle le Vietnam négocie un accord de libre-échange  depuis mai 2012.  L’aboutissement des négociations promet de donner un nouvel élan à leur coopération dans le commerce et l’investissement.

Le commerce bilatéral a atteint jusqu’à la fin juin 2016 environ 189 millions de dollars. La Norvège comptait 31 projets d’investissement au Vietnam d’un fonds enregistré total de plus de 89,2 millions de dollars, se classant au 46e rang des 116 pays et territoires investissant au pays.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.