13/07/2017 14:42
La France veut renforcer la coopération économique et commerciale avec le Vietnam et multiplier les échanges de la jeunesse. Entretien avec Bertrand Lortholary, l’ambassadeur de France au Vietnam, à l’occasion de la Fête nationale française (14 juillet).
>>La Fête nationale de la France célébrée à Hô Chi Minh-Ville
>>Un tournoi de football d’amitié Vietnam - France qui en appelle d’autres
>>Vietnam et France échangent d'expériences dans la gestion de la presse
>>Vietnam - France : échange d’expériences sur les opérations de paix de l’ONU


La France et le Vietnam ont établi une coopération de longue date. Ces derniers temps, cette relation a donné des résultats encourageants. Sur quoi axez-vous vos priorités pour la renforcer au cours de votre mandat au Vietnam ?

Je vous répondrais deux choses qui me paraissent essentielles pour moi, mais surtout pour nos deux pays. La première, c’est notre relation économique. Nous avons des entreprises françaises qui travaillent de plus en plus nombreuses au Vietnam et, réciproquement, nous accueillons de plus en plus de produits d’entreprises vietnamiennes en France et en Europe. Mais nous voulons aller plus loin. Nous estimons que le potentiel de nos relations économiques est devant nous et qu’il nous faut l’atteindre pour l’amener au même niveau d’excellence que notre relation politique aujourd’hui. Donc, l’économie et le commerce sont fondamentaux.

Le deuxième aspect consiste à multiplier les échanges entre la jeunesse de France et du Vietnam. Cela signifie pour nous en particulier augmenter encore le nombre d’étudiants vietnamiens en France. Nous en avons aujourd’hui 7.000. La France est le premier pays d’accueil en Europe des étudiants vietnamiens. Nous en sommes très fiers mais nous en voulons encore davantage parce que nous travaillons pour l’avenir de la relation bilatérale.

Un dernier point peut-être pour vous indiquer que l’année prochaine marquera le 45e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques et le 5e du partenariat stratégique entre nos deux pays. Nous souhaitons, d’un côté comme de l’autre, célébrer à la hauteur de ce que représente cet événement, cette échéance importante.

Que pensez-vous du rôle du Vietnam dans la communauté de la Francophonie ?

Cette année 2017 marque une date très importante de ce point de vue là puisque c’est le 20e anniversaire du Sommet de Hanoï de 1997 qui, au fond, a été la nouvelle entrée du Vietnam dans la famille francophone. Et depuis, le Vietnam a été extrêmement mobilisé sur les questions de la Francophonie. Il y a quelques mois encore, au Sommet de la Francophonie à Madagascar, votre président a choisi de faire le déplacement pour être avec ses homologues chefs d’État francophones.

Et donc nous sommes très heureux que le Vietnam ait cette mobilisation au sein de cette famille francophone. Il est en effet essentiel que non seulement le monde entier parle l’anglais – dans la mesure où c’est aujourd’hui la langue la plus utilisée - mais qu’au-delà de l’anglais, nous fassions valoir dans cette famille francophone notre spécificité : spécificité linguistique mais également spécificité de valeurs, parce que la Francophonie, ce sont aussi des valeurs que nous avons en partage et que nous voulons défendre ensemble.

Et le Vietnam y est attaché autant que ses partenaires. Concrètement, le pays anime de très nombreuses activités sur la Francophonie : le Festival du film francophone, les Journées de la Francophonie. Il accueille la représentation de la Francophonie en Asie. Il y a  donc une forte mobilisation vietnamienne sur la Francophonie et nous en sommes évidemment très heureux.

Rencontre des lauréats du Programme de bourses d’excellence du gouvernement français 2017 à l’ambassade de France, le 15 juin à Hanoï.
Photo : Hông Anh/CVN

Pourriez-vous nous faire part de vos impressions de vie au Vietnam, un peu moins d’un an après votre arrivée dans ce pays ?

J’ai envie de vous dire que c’est un privilège et un bonheur extraordinaire que de pouvoir passer quelques années de sa vie ici au Vietnam, surtout quand on est Français. Les liens entre nos deux pays, vous le disiez, sont extrêmement anciens, extrêmement forts et, d’un côté comme de l’autre, je ressens cet attachement, l’attachement des Français pour le Vietnam qui viennent toujours plus nombreux visiter votre pays, et l’attachement des Vietnamiens pour la France aussi puisque nous avons la chance d’accueillir une communauté vietnamienne.

Et donc, comme citoyen français, je partage cet enthousiasme de mes compatriotes pour un pays qui est à la fois extraordinairement attachant, accueillant, d’une beauté exceptionnelle et très variée dans ses paysages, et qui par ailleurs est une nation où il se passe énormément de choses. L’activité économique se développe de façon extrêmement rapide.

Ce sont donc des opportunités pour nous Français, pour nous Européens qui avons la chance de vivre ici au Vietnam, l’un des pays du monde où l’activité est la plus vibrante. Je pense que c’est une chance que je mesure très bien et que je suis heureux de vivre tous les jours.

Propos recueillis par Vân Anh - Hông Anh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie marocaine, au royaume des senteurs et des couleurs