07/02/2017 17:26
Les opérateurs boursiers Deutsche Börse et London Stock Exchange (LSE) ont officiellement proposé le 7 février à la Commission européenne de vendre la chambre de compensation LCH. Clearnet SA, seule cession envisagée pour tenter d'obtenir le feu vert européen nécessaire à leur fusion.
>>La Bourse de Paris va vivre au rythme des publications d'entreprises
>>L'opérateur boursier Euronext veut se renforcer entre nouvelles économies et acquisitions

London Stock Exchange (LSE) et Deutsche Börse ont officiellement proposé à Bruxelles de vendre la chambre de compensation LCH.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les opérateurs notamment des Bourses de Francfort et de Londres "ont décidé de soumettre formellement la cession de LCH.Clearnet SA par le groupe LCH. Clearnet comme remède à la Commission européenne afin de répondre aux inquiétudes concurrentielles soulevées par la Commission européenne" dans le cadre de leur fusion, écrivent Deutsche Börse et LSE dans un bref communiqué.

La vente de cette filiale française de la chambre de compensation de LSE n'est en rien une surprise, puisqu'elle avait en amont été annoncée début janvier. Si la fusion, dont le projet avait été annoncé en février 2016, finit bien par aboutir, LCH.Clearnet SA sera vendue pour environ 510 millions d'euros à l'opérateur concurrent Euronext.

Deutsche Börse et LSE avaient jusqu'au soir du 6 février pour proposer des réponses susceptibles de lever les réticences de Bruxelles sur leur fusion et rien n'assure que la seule vente de LCH. Clearnet SA puisse suffire à obtenir le feu vert de la Commission européenne, qui a ouvert en septembre une enquête approfondie.

Bruxelles avait jusqu'à présent jusqu'au 13 mars pour rendre sa décision. Cela est désormais repoussé "automatiquement" de quinze jours ouvrés, soit jusqu'au 3 avril, précise de son côté le LSE.

Selon Deutsche Börse et LSE, la Commission doit désormais consulter "des acteurs de marché" sur les effets d'une vente de LCH.Clearnet SA.

Dans un communiqué distinct, le conseil de surveillance de Deutsche Börse a par ailleurs apporté son soutien "entier et unanime" au patron du groupe Carsten Kengeter, visé la semaine dernière par une enquête pour un achat d'actions de Deutsche Börse en décembre 2015, soit deux mois avant l'annonce du projet de fusion avec LSE.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les marionnettes de Bao Hà, un art à préserver

Cân Gio et ses richesses maritimes On associe souvent Cân Gio aux fruits de mer. Ainsi, développer le tourisme gastronomique est un objectif important afin d’attirer encore plus de touristes vietnamiens et étrangers.