25/12/2016 19:36
La culture est l’une des ressources du développement durable. Que ce soient des rites, des croyances, des fêtes, des institutions traditionnelles ou des politiques culturelles, pour peu qu'ils soient bien gérés, ils contribuent au développement durable de chaque pays.
>>Le Hâu dông au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO

Le Nha Nhac, musique de cour de Huê a été reconnu par l'UNESCO comme patrimoine immatériel et oral de l'humanité en 2003.
Photo : Thê Duyêt/VNA/CVN

Parmi les titres décernés par l’UNESCO, «patrimoine mondial» est le plus ancien et le plus prestigieux. Huit sites vietnamiens ont été inscrits au patrimoine mondial. Mais le pays peut également se targuer d'avoir onze de ses traditions qui font partie de la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

En 1987, le Vietnam adhérait à la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, qu’il a essayé d’appliquer au mieux au niveau national.

«L’inscription d’un site ou d’une tradition au patrimoine culturel est la première étape très importante de sa sauvegarde. Faute de quoi, les gens se laisseraient emporter par la mondialisation en oubliant l’héritage de leurs prédécesseurs. C’est pourquoi à mon avis, maintenant que plusieurs des traditions et sites vietnamiens font partie du patrimoine mondial, le Vietnam dispose de conditions bien plus favorables à leur préservation», a indiqué Susan Vize, représentante en chef de l’UNESCO au Vietnam

«Pour l’UNESCO, la conservation en musée ne suffit pas, il faut également une conservation au sein de la communauté. Des enregistrements audio ou vidéo d’une musique ou d’un spectacle ne suffisent pas à assurer la survie d’un art. Si la communauté ne s’y intéresse pas, il mourra», a fait savoir Luong Van Hy, directeur du programme de masters d’Asie-Pacifique de l’Université de Toronto, au Canada. 

Le professeur Le Hông Ly, directeur de l’Institut d’études ès cultures folkloriques, veut aller plus loin: «Nous devons transformer les ressources culturelles en valeurs marchandes, par le biais d’une coordination étroite entre les secteurs touristique et culturel». 

La culture est une notion vaste et ouverte. La culture de chaque nation, de chaque communauté est flexible, elle évolue pour s’adapter à la réalité et aux besoins de chaque nation, de chaque communauté. Les ressources culturelles du Vietnam, riches des apports des 54 ethnies qui le composent, méritent d’être valorisées pour donner au pays une digne place dans le concert des nations.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Concours "Expédition francophone 2017"

Île de Ly Son, paradis touristique maritime en devenir Ly Son qui est aussi connu sous un autre nom «Cu Lao Re» est une île d’avant-poste rattachée à la province centrale de Quang Ngai. Riche de vestiges historiques et de paysages magnifiques, cette petite île a tous les atouts pour développer son tourisme maritime.