14/03/2017 10:27
La Fondation de conservation du nôm (The Vietnamese Nôm Preservation Foundation - VNPF) a récemment remis le prix Balaban 2017 au Professeur japonais, Shimizu Masaaki, à Takuya Washizawa, un jeune japonais et à la Docteur vietnamienne Nguyên Tô Lan pour leur contribution à la préservation et à la valorisation de l’écriture sino-vietnamienne (nôm).
>>Le gardien de l’écriture démotique vietnamienne

Remise du prix Balaban 2017. Photo : NDEL/CVN

Le prix annuel de la Fondation de conservation du nôm est attribué aux collectifs et individus qui contribuent à la recherche, à la préservation et à la valorisation de la langue et l’écriture démotique vietnamienne (chu nôm).

Le professeur japonais Shimizu Masaaki, professeur de vietnamien à l'Université d'Osaka, est l'auteur de nombreux articles sur l’écriture nôm et la culture vietnamienne.

À la cérémonie de remise des prix, le Pr. Shimizu a déclaré qu'il avait commencé à étudier le vietnamien en 1985 et qu'il s'était rendu au Vietnam en 1990 pour effectuer des recherches sur cette langue, où il a reçu un soutien formidable de nombreux experts locaux.

Son étudiant, Washizawa Takuya, actuellement boursier de thèse japonais à la Faculté des langues de l'Université des sciences sociales et humaines de Hanoï, a également publié de nombreux articles sur l’écriture vietnamienne ancienne.

La docteur vietnamienne Nguyên Tô Lan a aussi effectué des études approfondies sur le script nôm, le considérant comme un véhicule pour découvrir la culture vietnamienne ancienne.

Elle a terminé une thèse de doctorat sur le tuông, un genre de théâtre musical classique qui utilise l’écriture nôm.

À certaines périodes de l’histoire du pays (du Xe au XIXe siècles), l’écriture nôm a été utilisée largement par les Vietnamiens. Elle est une part importante de la littérature nationale. Il reste beaucoup d’ouvrages en Nôm de grande valeur. Cependant, elle a perdu son rôle lorsque l’écriture vietnamienne latinisée (quôc ngu) a vu le jour. On dit que l’écriture nôm est la clé pour comprendre la pensée et la culture des Vietnamiens des siècles passés.

NDEL/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Maroc - Vietnam : Une longue amitié pas prête de s'éteindre

Cao Son, «Sa Pa de Thanh Hoa» Excursions dans la nature, immersion dans la culture locale, paysages à couper le souffle... À Cao Son, au cœur de la Réserve naturelle de Pù Luông, on ne s’ennuie jamais !