07/03/2017 11:08
Ces dernières années, le Vietnam est apprécié pour être une destination attrayante en Asie, avec des circuits proposés à des prix très raisonnables. Une vague sur laquelle le secteur du tourisme compte bien surfer encore durant les prochaines années, même s’il faut aussi privilégier d’autres pistes.
>>Hanoï propose quatre circuits touristiques gratuits
>>Des circuits à vélo pour découvrir la capitale

Avoir un coût de la vie modeste est un avantage indéniable qui permet au Vietnam d’attirer plus de touristes étrangers. Photo : Nguyên Dung/VNA/CVN

Selon un sondage réalisé par le plus grand réseau au monde pour les personnes vivant et travaillant à l’étranger, InterNations, le Vietnam est une des cinq nations et territoires possèdant le niveau de dépense le plus bas pour les étrangers après l’Ukraine, la Thaïlande, Taïwan (Chine) et le Mexique.

Le site web Hoppa classe Hô Chi Minh-Ville en 14e position dans sa liste des 19 sites touristiques ayant les niveaux de dépense les plus bas du monde. Les frais moyens quotidiens pour profiter des services dans la mégapole du Sud sont de 65,76 dollars par personne. Ce chiffre a été calculé sur le prix moyen d’une chambre, d’un plat pour deux, d’un initéraire de 3km en taxi... La ville bulgare Sofia arrive en tête avec 47.69 dollars par personne.

Avoir un coût de la vie modeste est un avantage indéniable. Cela permet au Vietnam d’attirer plus de touristes étrangers. «Le nombre d’arrivées est certes très important mais la durée du séjour, les dépenses pour les circuits, la satisfaction des touristes au regard des services proposés, la création d’emplois... sont des élements déterminant pour la croissance et la qualité de l’industrie sans fumée», affirme le Professeur agrégé et Docteur Pham Trung Luong, directeur adjoint de l’Institut national de recherche pour le développement touristique.

Conquérir les touristes fortunés

Selon l’expert en tourisme Nguyên Tuân Quyên, le faible niveau de dépense n’est plus un argument suffisant pour attirer un flux croissant de touristes étrangers. Le secteur doit aussi privilégier la simplification des formalités administratives, la promotion des sites attrayants, la sécurité des voyageurs, etc.

«En plus des circuits à prix réduit, les tour-opérateurs doivent également proposer des circuits de qualité et des zones touristiques destinés aux visiteurs fortunés. C’est ce que fait la Thaïlande, elle qui a mis en place une  stratégie marketing pour accroître la proportion de ces touristes», avance Nguyên Tu Anh, le directeur de la compagnie touristique Nexus.

Les services touristiques tels que les loisirs, les achats, les produits touristiques restent encore un vaste terrain à explorer. Chaque touriste étranger au Vietnam dépense en moyenne 33,14% de son budget pour la chambre, 18,34% pour le shopping, 23,74% pour la nourriture, mais seulement 3,56% pour les loisirs. Ainsi, la problématique est la suivante : comment stimuler la consommation des visiteurs au Vietnam ? Quelques pistes : la création de nouveaux produits locaux, de zones touristiques au service des loisirs des voyageurs, la diversification des types de tourisme, mais aussi l’amélioration de la qualité des infrastructures.
 
Thu Hà Ngô/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

À la découverte des pagodes sur le mont Trà Su à An Giang Située au centre du chef-lieu de Nhà Bàng, district de Tinh Biên, province d’An Giang (delta du Mékong), le mont Trà Su est une des destinations attrayantes pour les touristes.