01/01/2017 14:41
Les transports publics ont un rôle important dans le développement urbain. Une question encore trop négligée par les autorités dans les grandes villes. Interview de Khuât Viêt Hùng, vice-président du Comité national de la sécurité routière.
>>Hanoï se montre ambitieuse
>>BRT : des bus à haut niveau de service en expérimentation à Hanoï

Que pensez-vous du développement des transports en commun dans les grandes cités comme Hanoï et Hô Chi Minh-Ville ?

À Hanoï et à Hô Chi Minh-Ville, les réseaux de bus fonctionnent bien et ont un rôle important pour la circulation. En effet, le réseau de Hanoï, fort de 1.500 véhicules, transporte environ 450.000 passagers par an, ce qui en fait l’un des plus efficaces du monde. Celui de Hô Chi Minh-Ville en transporte 360.000, répondant à 7% des besoins. Mais avec une population cumulée de près de 10 millions d’habitants (3,2 à Hanoï et 6,6 à Hô Chi Minh-Ville), les seuls réseaux de bus ne suffisent pas.

Contrairement au bus, les projets de BRT (bus rapid transit) et de métro ont plusieurs fois manqué à leurs promesses. La cause majeure à l’origine de ces retards tient aux dispositions légales concernant la responsabilité des acteurs impliqués (investisseurs, autorités locales, maître d’ouvrage, etc.). En effet, les maîtres d’ouvrage des projets de métro sont les localités, mais comme ceux-ci sont représentent de grands travaux, ils doivent être soumis à l’Assemblée nationale et/ou au gouvernement pour adoption.

Pendant le précédent mandat, le ministre des Transports et des Communications d’alors, Dinh La Thang, a proposé la création d’un comité national de développement des voies ferrées urbaines mais, à ce jour, cette proposition n’a pas encore été approuvée. Quant au projet BRT, s’il n’est pas complexe sur le plan technologique, il rencontre des difficultés en termes d’organisation de la circulation, et non dans la création de voies ou de stations. Dans les autres pays, la réalisation d’un projet de BRT prend un peu plus d’un an seulement, au Vietnam, cela fait une dizaine d’années qu’il a été lancé, précisément, en 2007, mais il est toujours «en cours»...

Hô Chi Minh-Ville est en train d’accélérer les travaux de la ligne ferroviaire aérienne No1. Photo : Hoàng Hai/VNA/CVN

A-t-on aujourd’hui une stratégie claire pour le développement des transports en commun ?

Le plan de développement de transports en commun existe déjà, dans la Stratégie de développement des transports et des communications, avec trois volets que sont les transports intra-muros, interprovincial et interrégional. Parallèlement, les deux grandes villes de Hanoï et de Hô Chi Minh-Ville ont leurs propres projets. Ces derniers sont intégrés dans le Plan d’aménagement global des communications urbaines. Mais le problème est que les autorités locales ne s’intéressent pas suffisamment à la nécessité de développer ces moyens de déplacement en commun.

À ce jour, le gouvernement a approuvé le projet de développement des bus pour 2020, mais il n’y a toujours pas d’itinéraire ni de processus précis pour sa réalisation, notamment sur le plan de son financement, des feuilles de route et des responsabilités des autorités des villes et provinces concernées.

Vous avez dit que les autorités locales ne s’intéressent pas encore à la nécessité de développer les transports publics ?

Je voudrais souligner la nécessité d’une prise de conscience et d’un engagement en termes de responsabilité des autorités locales au regard du rôle vital des transports en commun. Si, par exemple, les autorités d’une ville ou d’une province s’engagent à finir un projet durant leur mandat, ce sera fait. Les réseaux de transports publics de Hanoï et de Hô Chi Minh-Ville ont besoin d’engagements forts de leurs autorités afin d’accélérer les projets.

Mai Hà - Huy Hoàng/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les 55 ans d'un Département de français

Hô Chi Minh-Ville en fête du tourisme La 13e édition de la Fête du tourisme de Hô Chi Minh-Ville, sur le thème «Saluer l’arrivée de l'été 2017», se tiendra du 23 au 26 mars au parc Lê Van Tam, dans le 1er arrondissement.