11/05/2017 22:29
Le commissaire européen aux affaires économiques, Pierre Moscovici, s’est défendu de «tout message de pression» à l’adresse du nouveau président élu Emmanuel Macron concernant les déficits publics français.
>>France : Macron poursuit ses consultations pour former un gouvernement
>>Hollande fait ses adieux au gouvernement, soucieux d'assurer la"transmission"

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, le 11 mai à Bruxelles. Photo : AFP/VNA/CVN

«Mon message n’est pas un message de pression, en aucun cas un message de sanction, c’est un message de confiance et de bienvenue», a insisté le commissaire français, estimant que M. Macron «connaissait bien les règles européennes». «Donnons lui sa chance», a-t-il ensuite conclu.

«Nous sommes en mai, tout est jouable le redressement des comptes et la sortie de procédure de déficit excessif en 2017», a ajouté M. Moscovici lors d’une conférence de presse à Bruxelles sur les prévisions macroéconomiques de la Commission européenne.

«Le passage à 3%, c’est à portée de main. Quand nous présentons les chiffres 2018, ils sont à politique inchangée, cela veut dire qu’avec un effort mimime, il peut y avoir un passage durable sous les 3%, c’est jouable», a-t-il estimé.

La Commission européenne a annoncé tabler sur un déficit public français de 3% du Produit Intérieur Brut en 2017 et de 3,2% en 2018

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

Mois du tourisme d’An Giang 2017 Rencontre avec le chef Martin Yan, festival de course de bœufs, festival de Ba Chua Xu à Châu Dôc… font partie de la série d'événements de la Semaine de la culture gastronomique et touristique d’An Giang, qui s’inscrit dans le cadre du Mois du tourisme d’An Giang.