05/01/2017 16:42
Afin de défendre la deuxième place d’exportateur mondial de café qu’est le Vietnam, et d’atteindre son objectif d’un chiffre d’affaires d’entre 5 et 6 milliards de dollars d’ici à 2030, plusieurs mesures ont été proposées par l’Association du café et du cacao du Vietnam (Vicofa).
>>Quand caféiculture rime avec développement durable
>>Prochaine fête du café de Buon Ma Thuot

Dégustation du café lors de la conférence de presse du Festival du café de Buôn Ma Thuôt, le 25 décembre 2016 à Hô Chi Minh-Ville.

En matière de production, la Vicofa a demandé au ministère de l’Agriculture et du Développement rural d’élaborer des certificats de qualité, au motif que le café exporté doit comprendre de moins en moins d’impuretés. Le ministère a, en outre, recommandé de planifier des zones exclusives aux caféiers et de labelliser les produits à base de café avec des indications géographiques en négociant avec d’autres pays la reconnaissance de ceux-ci.

Par ailleurs, la Vicofa a également projeté de créer un fonds pour le développement du café du Vietnam, un modèle permettant de soutenir une croissance durable du secteur qui est utilisé par le Brésil et la Colombie. Parallèlement, le projet de développement de variétés de caféiers devrait être modifié de sorte que les centres d’incubation suffisent à en fournir à l’hybride ? et au reboisement de plantations de caféiers en vieillissement.

Les investisseurs domestiques et étrangers sont invités à se spécialiser dans la transformation de café pour augmenter la valeur ajoutée des produits dérivés, tout en améliorant la compétitivité de ces produits de pointe vietnamiens, ainsi qu’à la création de réseaux d’irrigation efficients dans toutes les zones de culture.
Le Vietnam ambitionne de maintenir stablement quelque 600.000 ha de caféiers d'ici l'an 2020.

Concrètement, selon le rapport de la Vicofa concernant l’objectif de 2020 et sa vision pour 2030, le Vietnam ambitionne de maintenir stablement quelque 600.000 ha de caféiers pour une production totale de 1,6 million de tonnes/an et un rendement de 2,7 tonnes/ha. En 2020, le taux de transformation du café devra atteindre 30% contre 10% aujourd’hui, et le chiffre d’affaires à l’export, de 3,8 à 4,2 milliards de dollars.

Pour l’horizon 2030, le secteur du café se focalisera sur la diversification des produits à base de café, tout en s’orientant vers une transformation raffinée de 30 à 40% du volume total, ainsi que des exportations de 5 à 6 milliards de dollars.

Selon Doàn Xuân Hoà, ancien directeur adjoint du Département de la transformation des produits agricoles, sylvicoles, aquacoles et salicoles du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, le gouvernement devrait envisager, au niveau national, d’investir dans l’étiquetage du café de bonne qualité et, en particulier, seconder les entreprises domestiques, sur le long terme, dans la fabrication de café torréfié et soluble.

Depuis dix ans, le secteur du café a un rôle prépondérant dans les exportations agricoles, avec des volumes allant d’entre 1,2 et 1,5 million de tonnes par an en moyenne, et un chiffre d’affaires de 1,7 à 3,2 milliards de dollars, ce qui représente de 20 à 25% du volume total des exportations agricoles. Le café fait vivre quelque 561.000 foyers et contribue directement à l'éradication de la pauvreté, en particulier dans les provinces sur les hauts plateaux du Centre et du Sud occidental.

Texte et photos: Truong Giang/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Concours "Expédition francophone 2017"

Promotion du tourisme de Dà Nang lors de l'APEC 2017 Plus de 10.000 délégués internationaux, dont de nombreux hauts dirigeants des 21 économies membres de l’APEC, 1.000 dirigeants d'entreprises internationales, participeront à la Semaine de haut rang de l'APEC 2017 du 5 au 11 novembre dans la ville de Dà Nang (Centre).