11/10/2016 23:48
À partir de cet octobre, les familles ayant des nouveaux-nés ou des nourrissons à Dà Nang (Centre) ne doivent plus aller au Comité populaire municipal afin de faire des papiers nécessaires pour leurs bébés. Ces formalités seront réalisées désormais à domicile.
>>Du lait à l’école pour augmenter la taille des Vietnamiens
>>Signature des projets d'amélioration de la nutrition au Vietnam pour la période 2016-2018

Le président du Comité populaire de Dà Nang, Huynh Duc Tho (gauche), remet des papiers au couple Huynh Thanh Phong et Hô Thi Kiêu My, le 3 octobre.
Photo : Lê Lâm/VNA/CVN

La ville de Dà Nang (Centre) expérimente en ce moment la remise à domicile de l’acte de naissance, de la carte d’assurance ainsi que les papiers pour l’inscription à l’état civil pour les nouveaux-nés et bébés. Un travail qui va faciliter le quotidien des habitants, notamment ceux en difficulté ou qui manquent de temps, et qui se retrouvent parfois embourbés dans les formalités fastidieuses.

Cette expérimentation durera jusqu’à la fin 2017. Puis, en fonction des résultats, le Comité populaire municipal mettra en route un nouveau plan pour les années suivantes.

Pour les intérêts de la population

La toute première famille qui a pu officiellement bénéficier de ce service fut celle de Hô Thi Kiêu My (quartier de Mân Thai, arrondissement de Son Trà), qui avait accouché de Nguyên Hô Quynh Anh un mois auparavant. Le 3 octobre dernier, un groupe de responsables conduit par Huynh Duc Tho, le président du Comité populaire de Dà Nang, s’est rendu au domicile de Kiêu My et lui a remis l’acte de naissance, la carte d’assurance maladie ainsi que les papiers pour l’enregistrement à l’état civil du nourrisson. Pour célébrer la mise en route du test, le maire a également offert à la famille un bouquet de fleurs et un million de dôngs reversé sur un livret d’épargne.

Le même jour, toujours dans l’arrondissement de Son Trà, Nguyên Thi Thao (24 ans) et Pham Dinh Hoa (25 ans), un couple de sourds-muets, ont également reçu des papiers et des cadeaux de la ville pour leur fille Pham Nguyên Bao Ngân. «Ils sont tous sourds et muets. Si on ne les aide pas à faire les papiers, avec leurs infirmités, je ne sais pas quand ils peuvent les finir», explique Lê Thi Thanh Xuân, la grande mère maternelle de la petite Bao Ngân.

Selon le président du Comité populaire municipal Huynh Duc Tho, il fallait auparavant environ un mois pour faire ces trois papiers nécessaires. Mais à l’heure actuelle, toutes les formalités sont finies en une semaine.

À cette occasion, Huynh Duc Tho a tenu à rappeler qu’il faudrait consacrer davantage d’intérêts, de soins et d’éducation aux enfants, soulignant la nécessité d’une réforme administrative par les autorités et les responsables pour servir au mieux les citoyens.

Huy Hoàng/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines