08/04/2017 09:18
Edouard Delbende et Charlélie Lecanu, jeunes passionnés de littérature francophone et de voyage, se sont lancés le défi de combiner leurs deux passions. Durant 10 mois, ils parcourront le monde à vélo à travers 23 pays sur plus de 16.000 km pour rencontrer les librairies francophones et les cultures.
>>Francophonie universitaire : tous réunis en Thaïlande !

Durant 300 jours, le duo de cyclistes parcourra plus de 16.000 km à travers 23 pays sur 5 continents. Photo : Cyclopedie.net/CVN

Fraîchement diplômés à l’École supérieure de commerce de Paris (ESCP Europe), les deux Bretons, respectivement de 23 et 24 ans, ont entamé leur voyage le 4 septembre 2016. Ils ont découvert la joie du voyage par le biais de stages et échanges universitaires. «Nous avons suivi nos cours ensemble en classes préparatoires aux grandes écoles du lycée Chateaubriand à Rennes», ont-ils raconté. En outre, ils sont des férus de sport, pratiquant régulièrement course à pieds, sports de ballons, et adeptes de la voile et du ski de randonnée. Pour eux, le vélo est le moyen de transport parfait pour découvrir de nouveaux horizons et être au plus près des habitants.

Une passion commune au cœur du projet

La littérature les a accompagnés tout le long de leur jeunesse. «C’est la lecture du récit de Sylvain Tesson et co-écrit par Alexandre Poussin en 1996, +On a roulé sur la Terre+, qui nous a convaincus de nous lancer dans cette exubérante et passionnante aventure», a partagé Charlélie. Suite à une rencontre par hasard avec Sylvain Tesson dans une librairie à Paris en janvier 2016, cet écrivain et voyageur français a accepté de devenir le parrain de Cyclopédie.

Au cours de leurs pérégrinations sur roue, les cyclistes ont appuyé sur l’importance de la langue française au gré des rencontres avec les acteurs du livre (libraires, lecteurs, écrivains…). Ils ont l’intention de visiter au total une vingtaine de librairies françaises afin d’attirer l’attention sur ces acteurs essentiels au rayonnement de la littérature francophone.

Edouard Delbende (centre) et Charlélie Lecanu de passage avec leur vélo au stand de l’OIF à l’Université de Hanoï, le 11 mars 2017.
Photo : Mathilde Thibeault-Jacobsen/CVN

Tout le long de leur parcours, ils filment les expériences et les rencontres dans le but de réaliser un court-métrage qu’ils projetteront à leur retour. De plus, pour chaque échange dans les librairies, ils effectuent un portrait sur la vie de ces lieux et l’importance de la littérature de langue française dans leur pays qu’ils publient ensuite sur le blog de Cyclopédie.

Grâce à leurs économies, une campagne de financement participatif et aux nombreux parrains et supporters, ils ont pu récolter l’argent nécessaire pour leur voyage et créer Cyclopédie. Cette somme, qui totalise près de 30.000 euros, prend en compte principalement les billets d’avion, les vélos, le matériel de camping, les repas, les vaccins, les assurances, les visas, et le matériel de tournage.

La plupart des partenaires financiers sont des entreprises dans la chaîne du livre, dont la maison d’édition Gallimard, un imprimeur, etc. Ils ont également pu bénéficier du soutien financier de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), des régions Bretagne et Île-de-France, ainsi que de leurs villes natales. Lors de leur passage dans la capitale vietnamienne, l’ambassade de France, qui admire leur projet, les a invités à la soirée de célébration de la Journée internationale de la Francophonie (20 mars) à l’Opéra de Hanoï, le 17 mars 2017.

Plus de 16.000 km à la force des mollets

L’itinéraire est découpé en cinq grandes étapes qui traverseront l’Afrique, l’Amérique du Sud, l’Océanie, l’Asie, et l’Europe. Tout d’abord, ils ont débuté à Paris (France) pour se rendre jusqu’à Casablanca (Maroc) par le détroit de Gibraltar. Puis, ils se sont rendus à Dakar (Sénégal) pour rejoindre Cotonou (Bénin) en longeant le Golfe de Guinée. Ensuite, ils ont franchi la Cordillère des Andes de Buenos Aires (Brésil) à Santiago (Chili). Après une escale à Sydney (Australie), ils descendront de Taipei (Chine) à Bangkok (Thaïlande) en passant par le Vietnam, le Laos et le Cambodge. Enfin, pour leur dernier trajet, ils traverseront l’Europe d’Est en Ouest à partir d’Istanbul (Turquie) pour un retour à Paris le 1er juillet 2017.

Ils relient les différentes étapes par la voie aérienne. «L'astuce consiste à se rendre chez un vendeur de cycles dans la ville de décollage et d'y demander un carton à vélo, dans lequel les magasins reçoivent les vélos neufs, ont-ils révélé. Une fois le vélo partiellement démonté et emballé avec précaution, il est placé dans le carton et voyage en soute avec les autres bagages!».

Afin que ce soit physiquement réalisable, les deux cyclistes ont établi l’objectif de pédaler en moyenne 60 km par jour avec une journée de repos par semaine. Les trajets ont été discutés au préalable avec d’autres cyclistes ayant fait des circuits similaires.

«L’étape qui nous a tout particulièrement marqués jusqu’à présent est celle de l’Afrique de l’Ouest. En effet, l’accueil ainsi que les rencontres étaient exceptionnels», a témoigné Edouard. Équipés de leurs tentes, Edouard et Charlélie campent habituellement en plein air et, au gré des rencontres, ils sont souvent chaleureusement accueillis chez l’habitant.

Une fois leur périple achevé, le duo est invité à effectuer des conférences et partager leurs aventures lors d’évènements et festivals relayés par les librairies et partenaires.

Yoakim Thibeault-Jacobsen/CVN

Pour suivre leur parcours en direct :
Site Internet et blog : https://cyclopedie.net/
Page Facebook : https://fr-fr.facebook.com/CyclopedieTour/
Compte Twitter : @cyclopedie_tour


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
À la découverte du Festival du chant des amateurs du Sud

De jeunes entrepreneurs qui cherchent à valoriser la culture vietnamienne TripAdvisor, le plus grand site de voyage au monde, a décerné l’année dernière le Certificat d’Excellence à Vietnam Travel Consultant, un voyagiste qui met l’accent sur les tours valorisant la culture vietnamienne.