12/01/2017 15:30
Une partie de l'équipage de l'avion qui s'est écrasé fin novembre en Colombie, tuant 71 personnes, ne disposait pas des autorisations nécessaires pour effectuer ce vol, selon l'avocat d'une des parties.
>>Colombie : les victimes du crash aérien rapatriées
>>Crash en Colombie : les corps bientôt rapatriés au Brésil

Sur le site du crash d'un avion de la compagnie bolivienne LaMia, le 29 novembre 2016 en Colombie. Photo : AFP/VNA/CVN

Cet accident a décimé la quasi-totalité de l'équipe de footballeurs de Chapecoense, de la petite ville brésilienne de Chapeco, qui se rendait en Colombie pour disputer la finale de la Copa Sudamericana, la deuxième plus importante compétition continentale d'Amérique latine. Six personnes ont miraculeusement survécu au crash.

Selon les résultats préliminaires de l'enquête côté colombien, présentés fin décembre, l'appareil de la compagnie bolivienne LaMia a manqué de carburant.

L'avocat Jaime Cernadas, qui défend Mauricio Duran, un membre de l'aviation civile bolivienne (DGAC) visé par l'enquête pour avoir autorisé le plan de vol, a déclaré au quotidien El Deber que le co-pilote Fernando Ovar Goytia, décédé dans le crash, n'avait pas reçu l'autorisation de la DGAC.

Le quotidien a également souligné que le mécanicien Edwin Tumiri, un des survivants, ne disposait pas non plus de cette autorisation.

L'équipage, de sept membres, comptait cinq Boliviens, une Paraguayenne et un Vénézuélien.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez l'ancien village de Duong Lâm

MasterCard : ​les Vietnamiens promis à devenir des grands voyageurs Le Vietnam connaîtrait une croissance annuelle de 9,5% concernant les départs en voyage à l’étranger pour la période 2016-2021, selon le rapport ​"Le futur des voyages à l’étranger en Asie-Pacifique de 2016 à 2021" (en anglais : Future of Outbound Travel in Asia Pacific 2016 to 2021) publié par MasterCard.