02/12/2016 14:26
Trois jours après le crash en Colombie qui a fait 71 morts, décimant notamment l'équipe du petit club brésilien de football de Chapecoense en route pour sa première finale continentale, le travail d'identification des corps se terminait jeudi 1er décembre avant le transfert de la plupart des dépouilles vers le Brésil.

>>Colombie : L'accident d'avion plonge la planète foot dans le deuil
>>Colombie : crash d'un avion avec des footballeurs brésiliens à bord
 

Les cercueils des joueurs de l'équipe brésilienne de football Chapecoense tués dans un accident d'avion, à la morgue de San Vicente, le 1er décembre à Medellin, en Colombie. Photo : AFP/VNA/CVN


Dans la matinée, l'institut de médecine légale a annoncé qu'il venait de terminer le processus d'identification. Mercredi soir 29 novembre, 59 des 71 victimes avaient été identifiées : 52 Brésiliens, cinq Boliviens, un Vénézuélien et un Paraguayen, tandis que six personnes ont miraculeusement survécu.

"Lorsque l'autopsie des corps aura pris fin, la remise (des dépouilles) débutera", avait expliqué mercredi 29 novembre à des journalistes le directeur de l'institution, Carlos Valdés.

"On va faire ce qui est humainement possible pour que les corps soient remis aujourd'hui (jeudi 1er décembre)", a affirmé de son côté le représentant des entreprises funéraires de Medellin, Jorge Escobar. Dans le cas contraire, cela se fera vendredi matin 2 décembre, a-t-il ajouté.

Les restes d'une trentaine de footballeurs du Chapecoense et de journalistes reposaient déjà dans des cercueils dans la chambre funéraire San Vicente.

"Pour toujours champions", pouvait-on lire sur les drapeaux blancs avec le logo du club recouvrant les cercueils.

"C'était comme un fils, un frère et maintenant, il est dans cette situation, dans une boîte, c'est terrible", raconte Roberto Di Marche, cousin d'un des dirigeant du club brésilien, Nilson Folle Junior.

Pendant ce temps à Chapeco, ville du sud du Brésil dont est issue l'équipe, une longue attente a commencé.

Cette cité de quelque 200.000 habitants plongée dans le deuil mettait jeudi 1er décembre la dernière main aux préparatifs de la veillée funèbre qui se déroulera dans le stade dès que les dépouilles seront sur place. Au total, une cinquantaine de corps devraient être rapatriés dans cette localité.

"On prévoit une arrivée des corps vendredi 2 décembre à la mi-journée, mais on n'a pas encore le feu vert définitif de l'armée de l'air brésilienne concernant le transfert à partir de Medellin" (Nord-Ouest), a expliqué Andrei Copetti, porte-parole du club de Chapecoense, au cours d'une conférence de presse.

Des milliers de personnes sont attendues dans l'enceinte sportive et à ses abords pour rendre un dernier hommage à cette équipe qui les a fait rêver.

Le modeste club de Chapecoense, qui vivait un véritable conte de fées sportif, devait jouer mercredi soir la finale aller de la Copa Sudamericana, l'équivalent de l'Europa League, face au mythique Atletico Nacional de Colombie.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Ngoc Lan, le somptueux hôtel pour se dire «oui» Outre ses services de qualité, l’hôtel Ngoc Lan à Hô Chi Minh-Ville est une adresse prisée par les jeunes couples dans la mégapole du Sud pour célébrer leur mariage.