14/02/2017 12:20
Près de 200.000 personnes restaient le 13 février sous ordre d'évacuation en Californie sans savoir quand elles pourraient rentrer chez elles tandis qu'une course contre la montre est lancée pour réparer le plus haut barrage des États-Unis, endommagé.
>>Inondations en RPD de Corée : 133 morts et 395 disparus
>>La tempête tropicale Newton se transforme en ouragan à l'approche du Mexique

Lâcher d'eau depuis le barrage d'Oroville, Californie, le 13 février 2017.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le réservoir du barrage d'Oroville, situé à 120 km au nord de Sacramento, la capitale de Californie, est plein à ras bord après des semaines de fortes pluies.

Si le niveau du Lac d'Oroville a baissé ces dernières heures, faisant diminuer les risques immédiats d'inondations "catastrophiques" évoqués par les autorités, celles-ci s'inquiétaient des prochaines pluies attendues qui pourraient de nouveau remplir dangereusement le lac et mettre le barrage, dont les déversoirs d'urgence sont endommagés, sous forte pression.

"L'ordre d'évacuation reste en vigueur. Je reconnais que c'est déplacer beaucoup de gens, et beaucoup de difficultés pour notre communauté", a commenté le shérif du comté de Butte Kory Honea lors d'une conférence de presse lundi, sans donner une idée de quand il pourrait être levé.

Le barrage de 235 mètres de haut n'est pas lui-même en danger, selon le département des ressources en eau de Californie, mais les inquiétudes concernent le déversoir auxiliaire d'urgence en raison de l'érosion du haut d'un mur bétonné qui a commencé samedi à laisser échapper de l'eau.

Les autorités évaluent aussi la solidité du déversoir principal, également endommagé.

Prison évacuée 

Un ordre d'évacuation d'urgence a été lancé le 12 février concernant 188.000 personnes, et beaucoup ont passé la nuit dans des abris d'urgence improvisés dans les gymnases, des églises ou des bases militaires.

578 détenus de la prison du comté de Butte ont également dû être déplacés, entraînant une opération délicate sous haute sécurité.

Jerry Brown, gouverneur de Californie, à l'ouest des États-Unis, a décrété le 12 février l'état d'urgence afin de pouvoir mobiliser toutes les ressources gouvernementales de l'État, et le Pentagone a prévenu que des militaires pourraient être déployés si besoin.

"Nous sommes prêts à déployer (...) l'armée fédérale, vite si besoin", et 23.000 militaires de la garde nationale en Californie sont en alerte, a déclaré un porte-parole du Pentagone.

C'est la plus forte mobilisation de la Garde nationale en Californie depuis les émeutes de Los Angeles en 1992 après le verdict dans l'affaire Rodney King.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les 55 ans d'un Département de français

À la découverte de la zone commémorative des soldats tombés à Gac Ma Le voyagiste Saigontourist propose depuis le 23 mars la visite de la zone commémorative des combattants tombés à Gac Ma, intégrée aux circuits à destination de Nha Trang, dans la province de Khanh Hoà (Centre).