01/02/2017 18:25
Le président américain Donald Trump a annoncé mardi 31 janvier sa décision de nommer le juge Neil Gorsuch au neuvième siège vacant de la Cour suprême des États-Unis, ancrant ainsi dans le conservatisme l'institution qui tranche les grands débats de la société américaine.
>>Le nouveau ministre intérimaire de la Justice appliquera le décret de Trump
>>La journée de Donald Trump en quelques faits marquants

Judge Neil Gorsuch (gauche) et Donald Trump, le 31 janvier à la Maison Blanche à Washington. Photo : AFP/VNA/CVN

"Le juge Gorsuch a des capacités juridiques extraordinaires, un esprit brillant, une discipline remarquable", a déclaré M. Trump au terme d'un suspense savamment orchestré par la Maison Blanche qui, jusqu'au bout, a gardé le secret et laissé planer un doute entre deux candidats présentés comme finalistes.

Nommé à vie, "un juge de la Cour suprême peut être actif durant 50 ans et ses décisions peuvent avoir un effet durant un siècle voire davantage", a rappelé M. Trump, qui s'exprimait à la Maison Blanche aux côtés du juge Gorsuch et de l'épouse de ce dernier.

"Je veux dire ma reconnaissance à ma famille, à mes amis et à ma foi", a déclaré Neil Gorsuch, âgé de 49 ans. Visiblement ému, le magistrat siégeant dans l'Etat du Colorado s'est dit également "honoré et rempli d'humilité". Cela fait presque un an que la Cour suprême des États-Unis n'a que huit juges au lieu de neuf. Avec quatre magistrats conservateurs et quatre progressistes, la plus haute instance judiciaire américaine fonctionne, mais est menacée de blocage.

Le choix de M. Gorsuch va arrimer l'institution à droite, possiblement le temps d'une génération, au grand soulagement des religieux traditionalistes, des militants des armes à feu ou des puissants intérêts financiers. Sa nomination doit encore être ratifiée par le Sénat.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les marionnettes de Bao Hà, un art à préserver

Hanoï coopère avec Vietnam Airlines dans la promotion du tourisme Le Comité populaire de Hanoï et la compagnie aérienne nationale Vietnam Airlines ont signé le 22 février un accord de coopération dans la promotion de l’image de la capitale auprès des touristes étrangers.