11/11/2016 18:04
Chaque année, 50% des envois de fonds depuis l’étranger par les Viêt kiêu (Vietnamiens d'outre-mer) atterrissent à Hô Chi Minh-Ville. Une manne financière qui pourrait être utilisée à stimuler l’économie nationale.
>>Dons des Vietnamiens à l’étranger aux sinistrés du Centre
>>La 3e conférence des Viêt kiêu aura lieu à Hô Chi Minh-Ville

Une vue de Hô Chi Minh-Ville. Photo : An Hiêu/VNA/CVN

Pour les spécialistes, la rémitance permet de réduire la dépendance de l’économie vietnamienne aux capitaux étrangers, et joue un rôle primordial dans l’économie de la mégapole et du pays en général.

Une hausse constante au fil des années

La diaspora vietnamienne ne cesse de s’accroître, et à l’heure actuelle, on dénombre plus de 4,5 millions vivant dans plus de 100 pays et territoires à travers le monde. Plus précisément, 500.000 travailleurs vietnamiens sont employés en Malaisie, à Taïwan (Chine), au Japon et en République de Corée.

Entre 1993 et 2015,  les montants envoyées à Hô Chi Minh-Ville par les Vietnamiens  résidant à l’étranger a augmenté de 10% à 15% par an, a estimé Nguyên Hoàng Minh, directeur adjoint de l’antenne de la Banque d’État du Vietnam (BEV) à Hô Chi Minh-Ville. En septembre 2016, le volume de devises transférées dans la mégapole via les banques commerciales, les institutions économiques, la poste et les canaux légaux a atteint 3,24 milliards de dollars et a connu une croissance de 4% par rapport à la même période l’année dernière.
Selon les prévisions, les transferts des quatre derniers mois de cette année concentreraient près de 44% des 5,7 milliards de dollars envoyés pour l’ensemble de l’année 2016.

Stimuler les investissements au Vietnam

Selon Nguyên Huu Tài, un entrepreneur expatrié, les entreprises vietnamiennes à l’étranger investissaient auparavant dans les domaines financiers, immobiliers et boursiers vietnamiens. Mais aujourd’hui, ils privilégient d’autres secteurs, comme ceux de la production ou des produits agricoles importés grâces aux accords de libre-échange conclus entre le Vietnam et plusieurs pays étrangers. C’est pourquoi, afin de mieux attirer et utiliser efficacement ces devises, le gouvernement doit encourager l’investissement dans les secteurs prioritaires de Hô Chi Minh-Ville, y compris les start-ups, les hautes technologies et l’industrie auxiliaire.

Hô Chi Minh-Ville privilégie les hautes technologies et l’industrie auxiliaire. Photo : Thanh Vu/VNA/CVN

Pour Pham Ngoc Hung, vice-président de l’Association des entreprises de Hô Chi Minh-Ville, il est devenu nécessaire que le gouvernement adopte de nouvelles politiques et de nouveaux mécanismes de plus en plus ouverts, notamment sur l’immigration, le droits immobilier et les cadres légaux pour l’investissement.

Le Docteur Nguyên Van Lich de l’Académie diplomatique de Hanoï pense que le système des banques commerciales vietnamiennes et des organisations financières doivent élargir le réseau de transfert et de paiement des devises. En particulier, il est indispensable d’avoir un organe du ministère de la Plan et de l'Investissement en charge de développer des moyens pour attirer les devises transférées par le Viêt kiêu pour l’investissement.

Vân Du/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines