30/11/2016 11:00
L'Association d'étude sur le Vietnam, et l'Institut international de recherche de la culture de l'Université de Chosun ont organisé, le 29 novembre dans la ville de Gwangju, un séminaire scientifique sur la situation et les perspectives du règlement des différends en Mer Orientale après la sentence arbitrale.
>>La sentence de la CPA sur la Mer Orientale est contraignante
>>Le Vietnam proteste contre les exercices de Taïwan en Mer Orientale
>>La question de la Mer Orientale doit être réglée de façon pacifique

Séminaire scientifique sur la situation et les perspectives du règlement des différends en Mer Orientale, le 29 novembre dans la ville de Gwangju à la R. de Corée.
Photo : Pham Duy/VNA/CVN

Plus de 70 experts, scientifiques vietnamiens et sud-coréens, des étudiants et des gens de cette ville sud-coréenne ont participé au séminaire scientifique sur la situation et les perspectives du règlement des différends en Mer Orientale. Les discussions ont porté sur la situation dans cette zone maritime après la sentence arbitrale donnée le 12 juillet 2016. Selon eux, il s'agit d'un événement important ouvrant de nouvelles opportunités de règlement juridique des différends de souveraineté en Mer Orientale, notamment en réaffirmant le rôle important de la Convention des Nations Unies sur le Droit de la mer de 1982 (CNUDM).

La décision de la Cour permanente d’arbitrage de La Haye est une décision significative pour les parties concernées, et qui contribue grandement au développement du droit international.

Les évolutions complexes en Mer Orientale sont à l'origine du non respect de cette sentence arbitrale et de la poursuite des activités de militarisation et de complexification de la situation par la Chine, ont-ils estimé avant d'appeler les parties concernées de respecter le droit international et de régler les litiges par des mesures pacifiques.

À cette occasion, le comité d'organisation a exposé une quarantaine de photos sur la carte historique de Mer Orientale avec des récifs sur les archipels de Hoàng Sa (Paracels) et Truong Sa (Spratly).

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
À la découverte du Festival du chant des amateurs du Sud

Les plages du Vietnam parmi les moins chères du monde En ce qui concerne le coût des repas, de la crème solaire... les plages du Vietnam sont parmi les moins chères du monde, selon l’indice des prix à la plage réalisé par Telegraph Travel sur 310 plages de 70 pays.