14/05/2017 21:00
Dans le cadre de la deuxième conférence des officiels de haut niveau (SOM2) de l’APEC et des réunions connexes, la conférence du réseau des centres d’études de l’APEC, étalée sur deux jours, s'est achevée le 13 mai à Hanoï.
>>Les technologies au cœur de la 6e journées de SOM 2 de l'APEC 2017
>>APEC 2017 : dialogue sur l’urbanisation durable dans le contexte du changement climatique
>>La SOM2 et des réunions connexes regroupent 200 délégués lors de l’ouverture

La conférence du réseau des centres d'études de l'APEC, a terminé le 13 mai, à Hanoï. Photo : VNA/CVN

La conférence annuelle a réuni des chercheurs des instituts d’études en Asie-Pacifique pour partager leurs points de vue sur les questions importantes dans la région, proposer des mesures pour promouvoir la coopération et des recommandations pour concrétiser les priorités de l’APEC en cette année 2017.

Durant deux jours de travail découpés en sept séances de discussions, les participants ont échangé sur les perspectives en Asie-Pacifique, le rôle et le dynamisme de l’APEC dans la nouvelle conjoncture, la promotion de la croissance durable, le développement des ressources humaines et l'innovation technologique.

Les débats ont aussi été axés autour des orientations pour favoriser l’alliance économique régionale, des politiques pour favoriser la mobilité des travailleurs au sein de l’APEC, et l’amélioration des compétences et de la compétitivité des PME et des micro entreprises.

Le réseau des centres d’études de l’APEC a été fondé en 1993. Il comprend actuellement plus de 50 centres d’études des 21 économies membres visant à promouvoir la coopération entre les instituts d’études et la coordination entre les chercheurs sur les questions de coopération dans la région.
 
VNA/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie marocaine, au royaume des senteurs et des couleurs

Cà Mau cherche à attirer des investissements dans le tourisme La province de Cà Mau (extrême-Sud) appelle à investir dans deux projets touristiques d’une valeur de 52,7 millions de dollars dans la zone de Dât Mui, district de Ngoc Hiên, et le long de la rivière Trem, dans le district de Thoi Binh.