13/06/2017 18:30
La première conférence régionale en Asie sur le projet d’assistance financière prévisionnelle dans le cadre du plan d’action humanitaire en réponse au changement climatique, financé par le gouvernement allemand, a lieu du 13 au 15 juin à Hanoï.
>>Les changements climatiques amputent de 1-1,5% le PIB
>>Lancement du Mois d’action pour l’environnement au Vietnam
>>Le Vietnam propose l’établissement d’une ligne rouge pour régler les incidents en mer

Cet évènement, organisé par les Croix-Rouge du Vietnam et d’Allemagne, réunit environ 100 experts vietnamiens et étrangers en matière de réduction des risques des calamités naturelles et de résilience au changement climatique, ainsi que des membres des Croix-Rouge vietnamienne et allemande.

Les eaux salées pénètreront de plus en plus profondément dans les terres.
Photo : Hoàng Nhi/VNA/CVN

À cette occasion, les délégués ont partagé des expériences et des informations sur le mécanisme d’assistance financière humanitaire qui permet de faire face aux catastrophes naturelles et au changement climatique sur la base des prévisions météorologiques, avant d’élaborer des plans régionaux.

Le comité d’organisation souhaite établir un réseau d’experts comprenant des membres de gouvernements et des scientifiques des pays les plus frappés par les calamités naturelles en Asie. Selon Trân Thi Hông An, vice-présidente de la Croix-Rouge du Vietnam, le Vietnam est l’un des pays les plus exposés aux changements futurs du niveau des mers du fait de sa géographie et de sa topographie.

Selon le Comité intergouvernemental sur le changement climatique de l’ONU, le Vietnam est le deuxième des cinq pays qui seront les plus affectés par le changement climatique, à commencer par la montée des eaux compte tenu de ses zones littorales de faible altitude - les deltas du Mékong et du fleuve Rouge - où vivent plus de 20 millions de personnes.

Dans un scénario élaboré en 2012 par le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, le climat de l’ensemble du pays connaîtra d’importantes modifications. Vers la fin du XXIe siècle, la température moyenne sera supérieure de 2,3°C. La pluviosité augmentera fortement durant la saison des pluies et diminuera considérablement en saison sèche. Le niveau de la mer sera supérieur de 75 cm par rapport à celui de la période 1980-1999.

Les canicules, accompagnées d’importantes remontées d’eau salée, séviront dans le delta du Mékong dont la population connaîtra de nombreux problèmes, notamment de manque d’eau potable. Les eaux salées pénètreront de plus en plus profondément dans les terres, la salinité étant estimée atteindre de 20% à 30%.

D’après le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, si le niveau des mers augmente d’un mètre, environ 39% de la superficie et 35% de la population du delta du Mékong seront directement affectés. Plus de 10% de la superficie et 9% de la population du delta du fleuve Rouge et de Quang Ninh, plus de 2,5% de la superficie et 9% de la population des provinces littorales du Centre, et environ 7% de la population de Hô Chi Minh-Ville, en subiront également les effets directs.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
À la découverte du Festival du chant des amateurs du Sud

Les plages du Vietnam parmi les moins chères du monde En ce qui concerne le coût des repas, de la crème solaire... les plages du Vietnam sont parmi les moins chères du monde, selon l’indice des prix à la plage réalisé par Telegraph Travel sur 310 plages de 70 pays.