23/11/2016 19:42
La première usine marémotrice d'Amérique du Nord est entrée en service sur la côte est canadienne et alimente désormais en électricité l'équivalent de 500 foyers, grâce à la seule force des courants marins, ont annoncé ses concepteurs.
>>Fuite massive de données de DCNS sur le sous-marin Scorpène, la France enquête
>>Le français DCNS remporte un mégacontrat de sous-marins à 34 milliards d'euros

Entrée en service de la première usine marémotrice d'Amérique du Nord par le constructeur naval DCNS. Ci-contre, l'installation d'une turbine dans la centrale hydroélectrique EDF à Brest, le 21 juillet 2011.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'hydrolienne de 2 mégawatts (mW), déposée au fond de la Baie de Fundy, entre les provinces canadiennes de Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick, "génère avec succès de l'énergie renouvelable grâce à la puissance des marées", s'est félicité dans un communiqué diffusé mardi 22 novembre le consortium Force, qui l'opère.

Développée par OpenHydro, une filiale du constructeur naval français DCNS, cette énorme turbine avait été déployée en mer le 7 novembre, avant d'être ensuite raccordée au réseau électrique continental.

Pour éclairer "l'équivalent de 500 résidences de Nouvelle-Écosse", elle n'utilise "qu'une fraction des 7.000 mW" que pourraient produire les marées dans cette zone de la Baie de Fundy où elle a été installée, a souligné Force.

DCNS doit lancer dans un an deux turbines au large des Côtes-d'Armor.
Photo : AFP/VNA/CVN

La Baie de Fundy, un long bras de mer, est réputée pour ses grandes marées dont l'amplitude dépasse régulièrement les 20 mètres.

Une deuxième hydrolienne doit être mise en service en 2017 à ses côtés. L'usine marémotrice canadienne constituera alors "l'une des plus puissantes du monde" et permettra d'accélérer le déploiement d'autres projets du genre sur la planète, a souligné dans un communiqué Thierry Kalanquin, vice-président de DCNS.

L'électricité produite annuellement par les deux turbines équivaudra alors à l'énergie générée par la combustion de 2.000 tonnes de charbon, a souligné le consortium à l'origine du projet. Outre ce parc hydrolien canadien, DCNS doit lancer dans un an deux turbines au large des Côtes-d'Armor, dans l'ouest de la France.
 
AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.