08/11/2016 17:40
Au marché flottant de Cai Rang à Cân Tho, une classe gratuite sur une maison flottante rassemble une fois par semaine tous les enfants des marchands ambulants. En raison des difficultés de leur famille, ils ne vont plus à l’école et suivent ces cours conduits par les jeunes du groupe Mekong Youth Impact (MYI).
>>Le delta du Mékong, l’eldorado du tourisme fluvial
>>Les valeurs culturelles et touristiques du delta du Mékong à l’honneur
>>Préservation des marchés flottants du delta du Mékong

Les membres du groupe MYI et leur classe au marché flottant de Cai Rang, à Cân Tho. Photo: Dinh Tuyên/TN/CVN

Les marchés flottants sont des incontournables de la culture vietnamienne, surtout dans le delta de Mékong. Ces lieux sont même devenus des destinations attrayantes pour les étrangers. L’essor du tourisme ces dernières années a eu des effets bénéfiques sur la vie des habitants locaux. A côté du tourisme, la commercialisation des produits agricoles, notamment fruits, connait aussi un essor. Néanmoins, ces activités provoquent des impacts négatifs, notamment sur l’environnement.

Prenons l’exemple du marché Cai Rang, un lieu touristique bien connu de la province de Cân Tho.  A côté des 38 familles habitant sur les bateaux, tous les jours,  200 à 300 marchands ambulants viennent ici en pirogues. La scolarisation de leurs enfants s’arrête souvent au niveau primaire. Le commerce et le tourisme génèrent des déchets qui finissent souvent dans le fleuve.

Une classe gratuite à bord d’un bateau

Dans le but de changer le comportement des gens, en particulier des jeunes, une classe se tient sur la maison flottante du couple Ly Hung et Nguyên Thi Kim Chuong. Une initiative de deux jeunes de Cân Tho, Trân Anh Thu et Nguyên Minh Tho, dont le projet a été subventionné dans le cadre du concours  « Initiatives pour la protection de l’environnement », organisé par le Réseau fluvial du Vietnam. Ce projet, intitulé Mekong Healthy Initiative Through Peer Education, vise à sensibiliser les enfants du marché de Cai Rang aux questions environnementales.

Anh Thu et Minh Tho ont établi le groupe de bénévoles Jeunes bénévoles du Mékong (MYI – Mekong Youth Impact) qui rassemblent 11 étudiants et jeunes travailleurs de Cân Tho. Les enfants se réunissent une fois par semaine pour participer à des cours d’anglais et à diverses activités telles que collecte de déchets ou nettoyage des berges du fleuve. En outre, les élèves apprennent à fabriquer des produits artisanaux à partir de déchets, suivent des cours de théâtre, de dessin. Avec leurs tuteurs, ils installeront d’ici à fin décembre une armoire aux livres et une exposition sur le thème de l’environnement.

La chef du projet, Anh Thu, nourrit l’espoir qu’en 2 mois, les enfants auront bien saisi les enjeux autour de l’environnement et du changement climatique. La jeune fille est ravie que ses élèves peuvent réaliser aisément des exposés à l’oral, travailler en groupe de façon plus efficace et, surtout, s’intéressent au recyclage des produits. Ils encouragent aussi les membres de leur famille à ne pas jeter de détritus sur le sol ou dans l’eau. La classe a eu des impacts très positifs sur le comportement des gens du marché flottant car les jeunes ont su convaincre et mobiliser leur entourage.

Perspectives

Le projet d’Anh Thu et Minh Tho a vraiment porté ses fruits. La classe accueille de plus en plus d’élèves qui ne vivent même pas sur des bateaux.
Au début, le groupe d’Anh Thu et Minh Tho a été confronté à diverses difficultés, notamment convaincre les familles à autoriser leurs enfants à participer aux classes. A quoi s’ajoutent les contraintes financières, le projet ayant reçu du concours une somme de 20 millions de dôngs. Anh Thu et Minh Tho comptent poursuivre ce projet jusqu'en août 2019 voire au-delà, car elles constatent que le changement de mentalité des jeunes nécessitera un long processus et exigera une certaine persistance.

Dans le contexte de forte croissance économique, le développement durable constitue une grande préoccupation pour la plupart des pays émergents comme le Vietnam. Cette question est souvent associée avec la protection de l’environnement, qui est souvent négativement affecté par l’explosion des activités économiques.

Face à la pollution dégradant le milieu de vie des habitants du marché flottant de Cai Rang, le projet du groupe MYI a réussi le tour de force d’instiller dans la tête des jeunes la notion de respect de la nature. Un pari qui n’était pas gagné d’avance.

Hông-Anh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines