07/03/2017 16:25
La Chambre des Lords devrait infliger le 7 mars un nouveau revers au gouvernement britannique en approuvant un second amendement au projet de loi sur l'activation du Brexit destiné à permettre au parlement de voter sur l'accord final avec l'Union européenne.

>>Grande-Bretagne : les Lords freinent le gouvernement sur le Brexit
 

La Première ministre Theresa May. Photo : AFP/VNA/CVN

Les Lords, qui doivent donner dans la soirée du 7 mars leur accord final au projet de loi autorisant l'activation de l'article 50 du Traité de Lisbonne, devraient auparavant l'amender une nouvelle fois pour donner le dernier mot au parlement sur l'accord final et tous les accords commerciaux futurs avec l'UE.

Une source parmi les Lords de l'opposition travailliste a assuré à l'AFP s'attendre à voir ce second amendement approuvé "largement" du fait d'une entente inter-partis.

La Première ministre Theresa May a d'ores et déjà promis aux parlementaires un vote sur la base d'une acceptation ou d'un rejet de l'offre de Bruxelles. Ce qui signifie que s'ils rejettent le projet d'entente, le Royaume-Uni sortira de l'UE sans aucun accord.

Mais ses détracteurs craignent que cela provoque un chaos économique et juridique, tous les accords et contrats commerciaux entre le bloc des 27 et la Grande-Bretagne devenant caducs du jour au lendemain.

Les membres non élus de la chambre haute du Parlement ont adopté mercredi 1er mars par 358 voix contre 256 un premier amendement destiné à protéger les droits des trois millions de citoyens européens vivant au Royaume-Uni.

Ce vote a retardé d'une semaine l'adoption de ce texte permettant de lancer la procédure de divorce avec l'Union européenne parce qu'il entraîne un nouvel examen du projet de loi par les députés, qui l'avaient adopté en première lecture par 494 voix contre 122.


AFP/VNA/CVN

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie marocaine, au royaume des senteurs et des couleurs

Cà Mau cherche à attirer des investissements dans le tourisme La province de Cà Mau (extrême-Sud) appelle à investir dans deux projets touristiques d’une valeur de 52,7 millions de dollars dans la zone de Dât Mui, district de Ngoc Hiên, et le long de la rivière Trem, dans le district de Thoi Binh.