11/05/2017 16:09
De l’autonomisation des femmes à l’emploi des personnes handicapées, en passant par le développement des ressources humaines et l’exploitation minière, plusieurs questions ont été débattues jeudi 11 mai à Hanoï dans le cadre de la 2e conférence des hauts officiels de l’APEC (SOM2) et des réunions connexes.
>>L’APEC 2017 promeut la croissance inclusive et durable
>>APEC : conférence sur le commerce et l'innovation à Hanoï
>>APEC 2017 : la seconde réunion des hauts fonctionnaires à Hanoï

Vue du séminaire sur la délivrance des licences d’exportation, le 11 mai à Hanoï. Photo : VNA/CVN

Dans les économies membres de l’APEC, le nombre de travailleurs féminins s’est élevé à environ 600 millions. Les estimations de l’ONU montrent que les freins à l’accès des femmes au marché du travail font perdre à la région Asie-Pacifique quelque 89 milliards de dollars.

Dans ce contexte, le partenariat de politique sur les femmes et l’économie (PPWE) a été créé en 2011. Ce mécanisme a vocation à autonomiser les femmes et à renforcer leur participation et leur contribution à l’économie.

Les délégués qui se sont réunis sur le partenariat public-privé (PPP) dans le cadre du Groupe de travail sur l’exploitation minière (MTF), ont discuté du renforcement de la coopération sur l’exploitation dans la région Asie-Pacifique, la croissance basée sur l’innovation, la responsabilité sociétale et le développement commun.

Emploi des personnes handicapées

Le même jour, le Groupe de travail sur le développement des ressources humaines (HRDWG) et le Groupe des amis sur l’handicap (GoFD) ont co-organisé un colloque sur la promotion de l’emploi des personnes handicapées, avec au menu les opportunités d’accès à l’emploi et l’intégration des personnes handicapées, leurs difficultés et les recommandations.

Dans la région Asie-Pacifique, environ une personne sur six (soit un total de près de 650 millions de personnes) connaît une forme ou une autre d’handicap, alors que les handicapés ont un accès plus difficile à l’emploi que l’ensemble de la population active et qu’ils occupent des emplois souvent peu qualifiés.

Selon le rapport 2014 de la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique (ESCAP), la main-d’œuvre disponible s’amenuise du fait du veillissement de la population. Cette tendance, qui se poursuivra dans les prochaines décennies, demande aux gouvernements de reconnaître le rôle que les personnes handicapées dans le soutien à la croissance, et donc d’accroître leur accès aux opportunités d’emploi.

En intégrant les personnes handicapées au marché du travail, les économies améliorent le bien-être économique d’un nombre important de personnes, ont souligné plusieurs délégués, évoquant en même temps une étude de l’Organisation internationale du travail (OIT) sur les coûts macroéconomiques de l’exclusion des handicapés du monde actif, selon laquelle les pertes économiques liées au handicap sont importantes, de l’ordre de 3% à 7% du PIB.

Le même jour ont eu lieu un séminaire sur la délivrance des licences d’exportation organisé par le Forum de coopération sur la sécurité des aliments du Réseau d’instituts de formation et de partenariat (FSCF PTIN), et des réunions du Dialogue sur l’automobile de l’APEC.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le premier musée privé sur la photographie au Vietnam