03/01/2017 16:30
Les mesures prises par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural ont porté leurs fruits avec une la valeur de production agricole, sylvicole et aquacole ayant retrouvé la croissance de janvier à septembre 2016, après avoir connu, pour la première fois depuis une dizaine d’année, une nette baisse de 1,8% durant les deux premiers trimestres de l’année 2016.
>>Khanh Hoà : 1,21 milliard de dollars d'exportations en 2016
>>Pisciculture : expériences d'un expert européen
>>Promotion du commerce des produits agricoles via Lào Cai

Tranformation de noix de cajou pour l'exportation. Photo : Danh Lam/VNA/CVN

En suite des résultats décevants de la production agricole durant les deux premiers trimestres, les autorités ont renforcé la restructuration du secteur agricole. Les secteurs de pointe de l’agriculture du Vietnam ont été privilégiés dans leur développement en vue de compenser la diminution de ces six premiers mois.

Reprise de la croissance : des signaux encourageants

Concrètement, l’élevage a bénéficié des conditions favorables à son développement : la baisse du prix des intrants, un bon contrôle épidémiologique, une meilleure qualité des variétés et la stabilité des cours, tous facteurs contribuant considérablement à une reprise de la croissance. Concernant la production végétale, ce troisième trimestre a vu une augmentation impressionnante, de 37% par mois en moyenne, avec des exportations qui atteindront probablement de 2,5 à 2,6 milliards de dollars, bien davantage que celles de riz. Malgré la chute de valeur de certaines plantes industrielles comme le caoutchouc, le manioc et le riz, une croissance régulière de filières phares comme la noix de cajou, le café et le poivre, est attendue pour compenser les pertes des mois précédents.

De bonnes perspectives sont perçues pour l’agriculture du Vietnam en suite d’une augmentation progressive des investissements grâce à plusieurs entreprises agricoles vietnamiennes. Prenons l’exemple du groupe Vingroup qui a consacré 2.000 millions de dongs dans la construction de 300 serres de cultures maraîchères biologiques en deux ans. Tout en s’intégrant dans cette chaîne de production et distribution, le groupe Dabaco, de la province de Bac Ninh, figure dans le top des entreprises agroalimentaires spécialisées dans l’approvisionnement en porc et en poulet. Ce groupe a également ouverts huit magasins de distribution de produits sains.

L’aquaculture connaît une croissance impressionnante avec des exportations estimées atteindre 3 milliard de dollars lors du dernier trimestre de 2016. De même, l’extension de 60.000 ha de la superficie d’élevage des crevettes assure la quantité de 68.000 tonnes. Tous ces éléments devraient aboutir à des exportations aquacoles de plus de 7 milliards. Les rectifications ponctuelles et souples effectuées ont fait de l’agriculture du Vietnam un secteur plus dynamique, avec un prévisionnel de croissance de 4% à 5%.

Priorité au développement de l’élevage des crevettes

Possédant de bonnes conditions naturelles pour l’élevage des crevettes, le Vietnam dispose là de grands potentiels pour accélérer le développement de ce segment. Mais c’est aussi ce dernier qui subit plusieurs obstacles dans ses exportations aux États-Unis, qui pourra porter plainte contre les crevettes vietnamiens pour le dumping. Par conséquent, l’élevage de ce crustacé au Vietnam subira les incidences de ce recours, à commencer par une nette baisse des exportations de produits aquacoles.

Devant ces difficultés dont la concrétisation est possible, les autorités ont rapidement adopté des mesures souples pour multiplier ses débouchés afin d’éviter une forte dépendance du marché américain. Une délégation du ministère de l’Agriculture et du Développement rural est partie en mission en Australie afin de promouvoir les crevettes vietnamiennes. Réciproquement, une mission australienne est allée au Vietnam en novembre afin de finaliser les formalités de contrôle des conditions d’élevage des crevettes. Le succès souhaité de cette collaboration devrait ouvrir de nouvelles perspectives à l’aquaculture du pays.

La visite des experts d'un centre de reproduction des jeunes crevettes tigrées à Tuy Phong, province centrale de Binh Thuân. Photo : Nguyên Thanh/VNA/CVN

Concernant la production actuelle, les crevettes géantes tigrées et crevettes à pattes blanches sont sur la liste prioritaire compte tenu de leur productivité et leurs potentiels en termes d’export. Ayant pour ambition de porter leurs élevages de 600.000 à 700.000 ha, les autorités privilégient l’amélioration de la qualité des variétés de crevettes. De ce fait, 131 entreprises privées ont été encouragées à importer des races exotiques de crevettes à pattes blanches dans le but de maitriser la quantité des jeunes crevettes reproductrices à long terme. Concernant les crevettes tigrées, une espèce de grande taille, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a requis des études de ces variétés à l’Institut de l’aquaculture et a reçu de premiers résultats positifs. 

Pour l’instant, les variétés de crevettes tigrées sont capturées dans la nature mais, sur le long terme, plusieurs études plus approfondies seront mises en place afin de garantir une réserve suffisant des jeunes crevettes servant à la reproduction, car il s’agit d’une race de meilleure qualité convenant aux conditions géographiques du Vietnam, ajoute le ministre Nguyên Xuân Cuong.

Hông Anh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Concours "Expédition francophone 2017"

De jeunes entrepreneurs qui cherchent à valoriser la culture vietnamienne TripAdvisor, le plus grand site de voyage au monde, a décerné l’année dernière le Certificat d’Excellence à Vietnam Travel Consultant, un voyagiste qui met l’accent sur les tours valorisant la culture vietnamienne.