09/02/2017 18:55
Six employés afghans de la Croix-Rouge ont été tués dans le Nord de l'Afghanistan par des hommes armés, dont les autorités assurent qu'ils sont membres du groupe État islamique, un drame qui met en relief les dangers encourus par les humanitaires dans ce pays.

>>Afghanistan : un député blessé dans l'explosion de sa voiture
>>Afghanistan : deux civils tués dans l'explosion d'une bombe en bord de route

 

Une femme afghane devant un véhicule de la Croix-Rouge, le 23 septembre 2008 à Kaboul.
Photo : AFP/VNA/CVN


Deux autres employés du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) qui les accompagnaient dans la province instable de Jowzjan sont portés disparus.

Le convoi, formé de trois chauffeurs et cinq employés locaux, a été attaqué alors qu'il transportait de l'aide vers une zone reculée frappée par de fortes chutes de neige.

"C'est un acte méprisable", a déclaré Monica Zanarelli, chef de la délégation du CICR en Afghanistan. "Rien ne peut justifier l'assassinat de nos collègues et de nos amis chers".

"Pour l'heure, nous souhaitons nous retrouver au sein de l'équipe et nous soutenir les uns les autres face à cet acte incompréhensible",a-t-elle ajouté.

L'attaque, dans laquelle les talibans ont dit ne pas être impliqués, n'a pas été revendiquée dans l'immédiat. Mais le chef de la police de Jowzjan, Rahmatullah Turkistani, a affirmé à l'AFP que des membres du groupe jihadiste État islamique (EI) avaient tué les membres du CICR.

"Les combattants de Daech sont actifs dans cette région", a-t-il assuré, utilisant l'acronyme arabe du groupe. "Nous les avons à plusieurs reprises avertis de ne pas se rendre dans des régions aussi dangereuses sous le contrôle de Daech".

L'EI, dont les bastions sont en Irak et en Syrie, s'est d'abord implanté dans la province du Nangarhar (est), le long de la frontière avec le Pakistan, mais d'après les autorités afghanes il étend de plus en plus sa présence dans le reste du pays.

Selon M. Turkistani, les corps des six employés du CICR ont été transportés à l'hôpital.

Certaines victimes ont été abattues à bout portant de plusieurs balles à la tête et à la poitrine, a indiqué à l'AFP le directeur de l'hôpital, Fraidoon Habib.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un marché originale à l'hôtel Sofitel Métropole Hanoi

Le Tây Nguyên en fête La 6e Fête du café de Buôn Ma Thuôt et le Festival culturel des gongs du Tây Nguyên 2017 auront lieu en mars dans la province de Dak Lak. Occasion pour découvrir cette terre basaltique majestueuse.