19/10/2016 17:24
AccorHotels a réalisé un chiffre d'affaires de 1,538 milliard d'euros au troisième trimestre, en hausse de 3%, avec des performances "solides" dans les principaux marchés du groupe, à l'exception de la France, et plus particulièrement Paris, affectée après les attentats.

>>Suisse : pas de changement sur les mesures de sécurité après les attentats en France

Le siège d'AccorHotels à Issy-les-Moulineaux, près de Paris, le 12 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN


À données comparables, les ventes du leader européen et sixième groupe hôtelier mondial, présidé par Sébastien Bazin, sont en hausse de 1,8%, a précisé l'entreprise dans un communiqué publié mardi 18 octobre. Le groupe a par ailleurs "resserré" son objectif de résultat d'exploitation 2016, désormais attendu entre "670 et 690 millions d'euros", contre une fourchette précédente de 670 à 720 millions.

Selon Jean-Jacques Morin, directeur général finances d'AccorHotels, "il ne s'agit pas d'une baisse de la prévision, mais le groupe a pris une fenêtre plus resserrée, suite à ce qui s'est passé cet été sur la France", a-t-il tenu à expliquer lors d'une conférence téléphonique.

"Une nouvelle fois ce trimestre, AccorHotels réalise des performances solides. Elles sont d'autant plus remarquables que le contexte français a été particulièrement défavorable au cours de l'été, après les attentats", fait valoir de son côté Sébastien Bazin, cité dans le communiqué.

La progression du chiffre d'affaires résulte, selon AccorHotels, "d'une activité favorable dans la majorité des marchés clés", notamment aux Amériques ("19% à données comparables), en Asie Pacifique ("6,9%) ou encore dans la zone Méditerranée, Moyen-Orient, Afrique ("4,1%), "soutenue par de belles progressions d'activité dans la péninsule ibérique ("10,1%)".

 

Des bateaux touristiques sur la Seine, le 4 octobre. Photo : AFP/VNA/CVN


En revanche, en Belgique, qui représente 3% du chiffre d'affaires du groupe, l'activité chute de 14,3%, dans le sillage des trimestres précédents, suite aux "événements terroristes".

Chute de 30% de la clientèle loisirs à Paris

En France, 30% du chiffre d'affaires du groupe, l'activité est également pénalisée par le climat d'insécurité ressenti depuis le début de l'année, dégradé encore par les événements de Nice le 14 juillet dernier.

Le chiffre d'affaires France affiche ainsi "une baisse de 4,7% à données comparables", et de 13,4% en données publiées, affecté par la clientèle loisirs, "avec des contrastes toujours forts" entre Paris, où le revenu par chambre disponible (RevPar, indicateur clé du secteur) recule "de 17,9%, et la Province où il augmente de 0,9%", a précisé Jean-Jacques Morin.

Paris, où le groupe compte 400 hôtels, dont 100 qu'il détient, la clientèle loisirs est "en baisse de 30%" au troisième trimestre, souligne-t-il.

Interrogé sur la manière de faire face à cette chute de fréquentation, il explique que le groupe "essaie d'adapter la capacité à la demande, une des solutions étant de fermer des étages, d'essayer d'avoir des équipes de management partagées entre plusieurs hôtels pour pouvoir réduire les coûts et toute une série d'actions de leviers d'entreprise sur les achats par exemple", a-t-il dit.

Jean-Jacques Morin assure qu'il n'y a "pas eu de suppressions de postes", mais ajoute qu'"il y a eu du travail partiel" mis en place, sans donner plus de précisions.

Dans le détail, le segment le plus touché est le luxe et haut de gamme, qui enregistre une baisse de 8,2% de son RevPar, suivi de près par le milieu de gamme (-8,1%), quand le segment économique limite les dégâts (-3,4%).

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Diên Biên se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia La province de Diên Biên (Nord) se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia qui doit avoir lieu du 11 au 14 mars 2017.