25/02/2017 07:56
Parallèlement au développement de la circulation routière, celui de la navigation fluviale est aussi une des missions majeures pour le pays. Interview de Hoàng Hông Giang, chef du Département de la navigation fluviale.
>>Développer le réseau de transport fluvial de Hô Chi Minh-Ville

Avez-vous une remarque sur le développement du secteur de la navigation fluviale du Vietnam ?

Durant 60 ans d’activité, parallèlement aux planifications du développement de ce secteur et à la mise en œuvre de projets stratégiques, nous nous consacrons également au renouvellement des institutions et de nos politiques, ainsi qu’à l’accélération des réformes administratives au service du développement du transport fluvial. Concomitamment, la gestion et l’exploitation du réseau d’infrastructures sont améliorées, de même que l’application des technologies d’informations. En particulier, en cinq années de mise en œuvre de la résolution No13 du Comité central du Parti communiste du Vietnam du XIe mandat, la physionomie des infrastructures de navigation fluviale a connu une évolution significative.

Actuellement, le delta du Mékong possède 1.082 km de voies navigables, et celui du fleuve Rouge, 462 km. Le secteur a modernisé les ports principaux et les débarcadères, et créé des lignes de transport en petit cabotage afin d’améliorer le transport de marchandises tout en soulageant le réseau routier.

Ces 60 dernières années, le secteur de la navigation fluviale a transporté plus de 123 millions de personnes et 160 millions de tonnes de fret. Aujourd’hui, il représente 18% du marché du transport de marchandises et connaît une croissance annuelle de 5% à 6%. Nombres de produits, agricoles, minerai, ciment... sont transportés par voie fluviale pour des coûts de transport moindres.

Le développement et l’utilisation de bateaux de gros tonnage sur les lignes de transport de fret fluviales et maritimes en cabotage sont actuellement en plein développement. En outre, le transport de passagers, notamment en tourisme, progresse aussi de manière remarquable. Autre bonne nouvelle : de nombreuses grandes entreprises s’intéressent à la création de ports au Nord comme au Sud pour créer de nouvelles lignes.

Navigation fluviale sur le Mékong. Photo : Thanh Vu/VNA/CVN

Selon les orientations définies pour la navigation fluviale, le développement sera poursuivi de manière synergique. Qu’est-ce que cela recouvre ?

Tous les éléments du transport fluvial tels que voies et lignes de navigation, ports et débarcadères, bateaux et navires... seront développés parallèlement, afin d’assurer un transport plus sûr, d’une qualité de plus en plus élevée, à un coût raisonnable.

Nous améliorons la navigabilité de nos voies fluviales, renforçons l’investissement dans les infrastructures des voies navigables afin de les relier aux autres réseaux de communication afin de créer un grand réseau national interconnecté, de veiller à sa compatibilité avec les autres activités en relation avec l’eau, ouvrir de nouvelles lignes de transport nationales comme internationales...

Le ministère des Transports et des Communications a planifié la modernisation de plusieurs grands ports de zones économiques de pointe, la mécanisation de la manutention de fret dans les ports locaux, la construction de ports pour passagers, tout en encourageant les différents acteurs économiques à participer à la fourniture de services  de transports fluviaux.

Quelles sont les mesures à prendre cette année pour mieux exploiter les potentiels et les atouts de notre réseau fluvial ?

Le secteur continuera de parfaire des ouvrages d’infrastructures, les politiques, les institutions, les stratégies, les plans et planifications, les projets..., de perfectionner des projets d’aménagement et de restructuration de l’ensemble du réseau d’infrastructures des voies navigables pour 2020 avec une vision pour 2030. En même temps, nous renforcerons la connectivité avec les autres types de transport, notamment dans l’optique de soulager le transport par route, de faire du delta du Mékong un centre international de transit de fret. Par ailleurs, les lignes de transport maritime le long de nos côtes seront davantage renforcées, là aussi pour réduire la charge du transport routier sur l’axe Nord-Sud.

Quang Toàn - Huy Hoàng/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les 55 ans d'un Département de français