01/01/2017 00:18
Dông Thap Muoi (au Sud) est bénie par la nature, ​possédant une faune et une flore très abondantes. Comme il s’agit d’une zone submergée, elle est souvent comparée à un immense bassin piscicole et ses habitants sont des orfèvres dans l’art de cuisiner des plats délicieux avec les poissons.
>>Le Premier ministre en tournée à Dông Thap
>>Création du Centre des biotechnologies de la région de Dông Thap Muoi
>>Nguyên Viêt Cuong et les variétés de riz pour les terres alunées de Dông Thap Muoi

Poissons pêchés grillés, une spécialité délicieuse de Dông Thap. 
Photo : Internet

Pham Van Trân, chercheur sur la culture et le tourisme de Dông Thap, confie : «Dông Thap Muoi est une cuvette. La gastronomie locale a ses propres spécificités d’une terre sauvage, reflétant les caractéristiques de sa nature. Elle est bien moins marquée par les techniques de cuisson que par l’abondance des ingrédients locaux».

On prépare les poissons de différentes façons dans la région, en les grillant, les faisant mariner ou cuire à vapeur. Ils sont utilisés dans les bouillons et la fabrication du «nuoc mam». Cette cuisine locale comprend en premier lieu les ophiocéphales maculés grillés percés par des tiges de bambou plantées au sol, puis grillés avec de la paille de riz.

Une autre spécialité culinaire de Dông Thap Muoi est basée sur les henicorhynchus. Ces poissons ont très peu d’arêtes et leur chair est délicieuse. Pendant la saison des crues, ils viennent dans cette zone en grande quantité. Tu Bé, un pêcheur, en dit plus sur ces plats : «Auparavant, on disait «bon marché comme les henicorhynchus», mais ce n’est plus le cas aujourd’hui, car leur prix peut s’élever à 200.000 dôngs le kilo. On les fait mariner à l’arachide, à la salaison de poisson ou au vinaigre, ou bien on prépare des bouillons aigres-doux avec eux».

Dans ce dernier cas, on ajoute des fleurs de bananiers, des menthes aquatiques, par exemple, ou bien des panicauts, des fleurs de nénuphar, des lièges.

Le «mam kho» est une autre spécialité de Dông Thap Muoi. Il s’agit d’un mélange d’anguilles, de crabes de rizières et de légumes sauvages.

La culture gastronomique de Dông Thap Muoi exprime la créativité et l’ouverture d’esprit de ses habitants, sans trop dépendre de la technique culinaire ou de l’abondance des produits locaux. Le chercheur Pham Van Trân ajoute : «La cuisine de Dông Thap Muoi témoigne des efforts de nos ancêtres lors du défrichage des terres riches du Sud. Ils étaient venus d’autres régions du pays en apportant leur tradition culturel. Il nous faut préserver et valoriser ce patrimoine gastronomique de la Plaine des joncs afin de contribuer à la promotion de la culture, du tourisme et à la protection de l’écosystème de Dông Thap Muoi».

Cette gastronomie régionale a des qualités intrinsèques liées à son histoire, effectivement.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les 55 ans d'un Département de français

À la découverte de la zone commémorative des soldats tombés à Gac Ma Le voyagiste Saigontourist propose depuis le 23 mars la visite de la zone commémorative des combattants tombés à Gac Ma, intégrée aux circuits à destination de Nha Trang, dans la province de Khanh Hoà (Centre).