12/11/2016 17:00
La musique avant les commémorations : un an après l'attaque de jihadistes qui a fait 90 morts au Bataclan, la salle parisienne revient à la vie samedi soir 12 novembre avec un concert de Sting, à la veille des cérémonies d'hommage aux victimes des attentats du 13 novembre.
>>13-Novembre : un an après des commémorations sobres

Le chanteur et compositeur britannique Sting se produit le 18 juillet 2013 au festival de Juan-les-Pins, en France.
Photo : AFP/VNA/CVN

Après la minute silencieuse observée au Stade de France, vendredi 11 novembre juste avant le match France-Suède, le recueillement se poursuivra dimanche matin 13 novembre. Aux côtés des familles des victimes, François Hollande, la maire de Paris, Anne Hidalgo, et le maire de Saint-Denis, Didier Paillard, se rendront sur chacun des lieux touchés par les attentats qui ont fait au total 130 morts.

Mais entre-temps, la musique aura pu de nouveau résonner fort dans le Bataclan, avec ce concert assuré par Sting. L'ancien leader de Police est attendu sur scène à partir de 21h00, pour un court set d'une heure, au cours duquel il devrait prononcer quelques mots en français.

Pour cet évènement, un ample dispositif de sécurité a été mis en place par la préfecture de police avec passage des démineurs, pré-filtrage et filtrage.

Un maximum de bruit

La présence de la star planétaire traduit la volonté de "faire un maximum de bruit", selon Jérôme Langlet, le patron de la branche Lagardère Live Entertainment, propriétaire de la mythique salle parisienne. "Un an après les attentats, la France et le monde entier vont voir que le Bataclan revit."

Sting avait lui même fait acte de candidature lors d'un récent passage à Paris.

"Il a fait part d'un véritable désir, d'un besoin", raconte Jules Frutos, saluant l'engagement de la star qui ne prendra pas de cachet. La recette de ce premier concert sera reversée à deux associations de victimes : Life for Paris et 13 novembre : Fraternité et Vérité.

Refait du toit au plancher

Pour cette renaissance, le Bataclan a été refait à l'identique en huit mois de travaux. Pour ne rien garder de cette nuit tragique, tout a été changé "du toit au plancher, de la peinture aux carrelages".

Seul le hall d'entrée a été rendu plus lumineux qu'à l'origine. Et un "BATACLAN" en lettres rouges dansantes trône désormais sur la devanture. Nul doute que des déhanchements seront provoqués à l'intérieur, par la basse et la voix de Sting.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Ngoc Lan, le somptueux hôtel pour se dire «oui» Outre ses services de qualité, l’hôtel Ngoc Lan à Hô Chi Minh-Ville est une adresse prisée par les jeunes couples dans la mégapole du Sud pour célébrer leur mariage.